Pour Gilliot, « Le nom de Muhammad était très rare avant l'islam. », « juste titre étonné qu'il n'en ait pas gardé plus de souvenirs et que ses allusions au christianisme soient si éloignées de ce qu'il aurait pu voir ou comprendre de cette religion. ». Plusieurs films, des films de fiction biographique ou des films documentaires, ont été consacrés à Mahomet. On rencontre aussi le Mahomet éventré de Dante dans certaines églises, telles la basilique San Petronio de Bologne en Italie, dont la chapelle Bolognini contient une fresque réalisée par Giovanni da Modena vers 1410-1415, où il représente « Machomet » (comme l'indique une inscription sur la fresque) tourmenté par un démon[238]. Quelques chercheurs ont essayé de mener une critique historique de ces récits à travers celle de la chaine de transmission. Vestige médiéval, elle résulte d'une transcription incorrecte mais consacrée par l'usage et les dictionnaires de langue française[143]. »[188] Le Coran lui donne pour autant une dimension "distincte de l'humanité ordinaire"[186]. Le XXIe siècle voit la continuité d'un discours attaquant Mahomet pour discréditer l'islam. Pour lui, les vision de Mahomet proviennent de son épilepsie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. ), Reynolds, G. Mahomet y est présenté comme un schismatique de la chrétienté, brutal et perfide, souvent comme un sorcier malfaisant[237]. Le mois de jeûne, Ramadan, est par la suite fixé le mois anniversaire où aurait commencé la révélation du Coran ou, selon une autre version, pour commémorer la bataille de Badr[réf. Il serait mort pendant qu'il respirait une pomme donnée par Azraël, l'ange de la mort, sur le modèle des légendes juives liées à la mort de Moïse[19]. L'idée de l'islam comme hérésie chrétienne apparaît chez les chrétiens orientaux dès le VIIIe siècle. Il avait fait descendre en moi son Verbe, et l'Esprit-Saint avait choisi ma demeure pour son habitacle. Pour l'islamologue Michel Orcel, « pour sérieux qu’ils puissent paraître, ces critères [de fiabilité des hadiths déterminés par les penseurs musulmans] sont insuffisants au regard de la science occidentale puisqu’ils ne concernent pas la vraisemblance des faits et des témoins, mais essentiellement la liaison de la chaîne de transmission, la fiabilité morale et la mémoire des transmetteurs, et la non-contradiction avec des transmetteurs jugés plus solides. Cette intercession est dite permise par Dieu. Johnny Hallyday 27,331 views. I. Femmes esclaves avec lesquelles une relation charnelle a lieu. Or, comment les missionnaires pourraient-ils œuvrer avec efficacité en se contentant de leur « insouciante ignorance » ? Après avoir réorganisé l'administration et assis l'influence de l'islam à La Mecque, il retourne à Médine, où il meurt le 8 juin 632 âgé de soixante-trois ans selon la tradition musulmane après une courte maladie[106]. Il avait sur la poitrine des poils rares et fins, mais par contre ceux des mains et des pieds étaient épais, sa barbe bien fournie. À cette occasion sont récités des poèmes de louange, sont organisées des processions[189]... Un des traits de ces fêtes est l'importance de la Lumière. Mahomet n'a alors que six ans. Salmân al-Fârisî (Salman le Perse, mort en 644) a rédigé des hadiths qu'il communiqua à Abu Darda[Note 12]. Il aurait rédigé cette biographie en se basant sur les témoignages de plusieurs autres compagnons de Mahomet. XXXIII, Les Coalisés : 49-51, Jâmi'ul Ahkâm'il Qur'ân, Qurtubî ; (Cor.IV, Les Femmes : 3), version intégrale latine et traduction française en ligne, https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/une_approche_historico-critique_de_lislam_des_origines.asp, http://www.ifao.egnet.net/uploads/manifestations/2017/Re_Asume_As_2e_Congre_As_GIS_5_8juillet2017.pdf, "The Life of Muhammad, BBC Two, review", article de Chris Harvey dans. Il n'y a pas de dieu en dehors de Lui, qui donne la vie et fait mourir […] », « Salut à celui qui suit la droite voie. Quand il se retournait, c’était tout d’une pièce. Mahomet est une figure historique qui prend forme et acquiert ses caractéristiques actuelles entre le VIIe siècle et le XIe siècle. Apologétiques, elles sont caractérisées par l'absence de critique des sources[4]. ». Il est bientôt l’heure de mourir … Continuer la lecture → En raison du développement de la pensée salafiste, mais aussi d'un courant rationaliste, elle connait aujourd'hui un déclin[189]. Il était en effet touché par de fortes douleurs pendant plusieurs jours. « Il a retiré toute l’Asie de l’Idolâtrie… », « Ton Jésus ne vaut pas mieux que Mahomet, Mahomet pas mieux que Moïse, et tous trois pas mieux que Confucius qui pourtant dicta quelques bons principes pendant que les trois autres déraisonnaient; mais en général tous ces gens-là ne sont que des imposteurs, dont le philosophe s'est moqué, que la canaille a crus et que la justice aurait dû faire pendre. autour de lui une doctrine cohérente que l’historien perce difficilement. Néanmoins, son historicité fait débat. En contradiction avec certaines traditions musulmanes, il existe un consensus sur l'absence de transmission écrite, autre que le Coran, avant le IIe siècle[3]. Par ailleurs, ses actions et ses paroles forment la sunna, qui est la seconde source à la base du droit musulman. Quel age avait aicha quand le prophete est mort Islam-ahmadiyya.org - A quel âge s'est mariée Aïcha . Au XIe siècle, plusieurs récits musulmans racontent l'existence d'images de Mahomet en dehors du monde musulman, dans des monastères ou dans des maisons privées. Ces évolutions s'inscrivent dans la découverte d'une tolérance dans le monde turc à partir des années 1740[247]. « Elles alimentent l’idée fausse et essentialiste que, « de tout temps », l’islam aurait interdit la représentation de son prophète, voire toute représentation humaine » sans prendre en compte la diversité des islams, la diversité géographique, chronologique dont le rapport à l'image va du rejet à la « contemplation de portraits de leur prophète comme une expression de leur dévotion »[222]. Des biographies occidentales fleurissent, essentiellement en latin, telles la Vita Mahumeti de Embricon de Mayence, les Otia de Machomete de Gautier de Compiègne dont le Roman de Mahomet (1258) d'Alexandre du Pont est une adaptation qui constitue la première œuvre de littérature française à son sujet. Pour ménager les susceptibilités, il aurait enlevé sa cape et y aurait placé la pierre noire, qu'il aurait fait élever ensuite par deux Arabes de chaque tribu et la prenant alors, il l'aurait placée lui-même, sous le regard approbateur de tous les habitants de La Mecque, enchantés de la noblesse de cette action, pour démêler l'orgueil qui en avait été le motif[73][source insuffisante]. Selon Emmanuel Leroy-Ladurie, à propos de Voltaire, « le philosophe tenant du Déisme attribue d’abord au Coran l’immense mérite d’avoir affirmé avec plus de rigueur et de raison que le christianisme l’unicité de Dieu. Ainsi, les chercheurs sont face à un dilemme. Ne crains point de te rendre coupable en usant de tes droits. La graphie « Machumet »[147],[148] apparaît dans la traduction du Coran faite en latin à la demande de l'abbé de Cluny Pierre le Vénérable en 1142[Note 56]. Selon une tradition chiite, il serait mort pendant qu'il respirait une pomme donnée par Azraël, l'ange de la mort, sur le modèle des légendes juives liées à la mort de Moïse[108]. Pour Gril, un retour aux sources scripturaires permet d'illustrer dans les traditions une "intense vénération" de la part des compagnons pour Mahomet[186]. »[Note 74]. Qui est le prophète Mohamed? Pour Boespflug, « Muhammad est de toute évidence la figure la plus vénérée en Islam. Reliques of Ancient English Poetry: Consisting of Old Heroic Ballads, Songs, and Other Pieces of Our Earlier Poets, Geneviève Comeau et Michel Younès, "Bulletin de théologie des religions" dans, Denis Gril, « Comme s’il y avait des oiseaux sur leur tête - Entre vénération et amour, l’attitude des Compagnons envers le Prophète» dans. La différence entre un prophète et un messager; Les … Le ritualisme traduit le souci de coller à la norme. Le premier a détourné le terme syriaque mnahmana utilisé dans une adaptation « très approximative du texte de Jean »[201]. La mini-série est purement documentaire et ne contient pas de scènes de reconstitution mettant en scène Mahomet[233]. Thierry Bianquis et Mathieu Tillier, "De Muhammad à l'assasinat de 'Ali", Déroche Fr., "Abraha et l'année de l'éléphant", dans, Robert Mantran, "Chapitre premier - De l'Arabie anté-islamique à la mort de Mohammed" dans. La plupart de ses unions avaient un caractère politique et accompagnait le ralliement de tel notable ou tel clan[122]. A t il été tué par des infidèles ? Selon certaines traditions, ce discours aurait pris place au retour du pèlerinage d'adieu. », « Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu’ils n’en ont sur eux-mêmes ; et ses épouses sont leurs mères », « Le nom de Muhammad était très rare avant l'islam. Ce n’est qu… La mort de son père `Abdullâh survient probablement avant la naissance de Mahomet à Yathrib (qui prendra plus tard le nom de Médine)[57]. Quelque temps plus tard, les fondations de la Kaaba sont gravement touchées par des pluies torrentielles[Note 28]. nécessaire]. de, “At̲h̲ar”, in: De Smet D., "Le calife al-Hakim (996-1021) a-t-il voulu s'emparer des reliques du Prophète Muhammad", dans. Cet ouvrage1 que j'ai sélectionné de "Zad Al Maad Fi hadyi Khayr Al Ibad" de l'Imam Ibn Al Qayyim,2 considéré comme l'un des meilleurs livres écrits sur les traditions du Prophète Mohamed est une approche de la conduite prophétique dans Aicha devenue "mère des croyants" et source sûre de de paroles (hadith) et faits (sunna) du prophète. Ce dernier voulu reculer, mais il leur fit signe de rester en place et il relâcha le v… Depuis ces auteurs, il est « largement admis dans les études occidentales sur les origines de l'islam que quasiment rien de ce qui est rapporté par les sources musulmanes anciennes ne peut être considéré comme authentique et que la plupart des éléments au sujet de Muhammad et de ses Compagnons contenus dans ces récits doivent être considérés avec beaucoup de méfiance »[4]. Pour Olivier Hanne, « Pour les spécialistes, la biographie de Mahomet est impossible. Les Alides, devenu plus tard les chiites, insistèrent sur le lien entre Mahomet et son gendre Ali. Selon la tradition chiite, c'est à sa femme Omm-Salama et non à Aicha qu'il fait ses premiers adieux. Ibn Sa'd attribue plutôt la mort de Mahomet à un sortilège. Au-delà du conquérant et du poète, des auteurs du XIXe siècle vont mettre en avant l'aspect héroïque de la figure de Mahomet. Les plus anciennes traces écrites, sur papyrus, de ces vies proviennent de la région de la Mer Morte. L'auteur remarque et voit dans la volonté d'auteurs musulmans anciens d'en trouver des occurrences « presque désespérément », qui se limitent selon eux à quatre ou sept, un argument pour dire que Muhammad n'était pas le nom originel de Mahomet[133]. Quand il cheminait, il lançait ses pieds énergiquement en avant comme s’il descendait une pente. Les épouses de Mahomet sont les onze, treize ou quinze[Note 44] femmes[Note 45] épousées par Mahomet, le prophète de l'islam[réf. Quand la volonté de Dieu s'exprime l'age 14..ou .16 ans devient facultatif. C'est au Xe siècle que le « modèle prophétique [devient une] source fondamentale de la voie spirituelle et de ses exigences »[179]. Les traditions sont contradictoires sur la date de l'inhumation mais sont unanimes sur un enterrement nocturne contraire aux habitudes et règles religieuses et en l'absence d'Abu Bakr, d'Umar et de Aisha[22]. Il s'agissait probablement d'Abdullah, fils de Harith. « Le Coran : sortir du cercle ? […] Et quand j'ai enquêté, j'ai entendu de ceux qui l'avaient rencontré que personne ne trouve aucune vérité dans le soi-disant prophète, seulement l'effusion du sang humain. La tradition prophétique s’invente à ce moment-là, à travers ce qu’on appelle les hadiths, c’est-à-dire les paroles et les actes prêtés au prophète sur lesquels on veut calquer sa conduite. Abdurrahmân Badawî, traducteur égyptien de la Sira d'Ibn Ishaq, écrit Muhammad, mais Hermann Zotenberg, traducteur de Tabarî, utilise Mohammed[157], et Vincent Monteil, traducteur d'Ibn Khaldoun, utilise Muhammad[158]. La définition de ce dogme pour l'islam sunnite se construit en réaction à la doctrine de l'impeccabilité appliquée par les chiites aux Imams et, probablement aussi, par comparaison avec le statut de Jésus chez les chrétiens. Stephen J. Shoemaker a étudié plusieurs sources non-musulmanes sur la fin de la vie de Mahomet. Andreas Goerke, "Reconstructing the Earliest sira Texts: the Hijra in the Corpus of 'Urwa b. al-Zubayr", Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain & Ireland (New Series), « On peut discerner entre trois couches du canon de ḥadīth Sunnītes. Pendant la période de la Réforme, l'islam et Mahomet servent d'étalon. Bien que ses contemporains acceptent difficilement d'abandonner leurs croyances et leurs pratiques ancestrales[Note 32] et voient d'un mauvais œil le monothéisme prêché par Mahomet ainsi que ses attaques contre les divinités traditionnelles[6], il réussit à s'entourer en trois ans d'une petite cinquantaine de disciples qui croient en sa mission. Il pourrait s'agir de premières manœuvre en vue de récupérer le pouvoir[20]. The question of a historio-critical text, Beyrouth, Orient-Institut der DMG/Würzburg, Ergon Verlag (« Beiruter Texte und Studien », 100), 2007. Lorsqu'un remède est donné par les proches, Mahomet force chacun à le boire aussi, probablement par crainte d'un empoisonnement. 8. L’interdiction de le représenter est encore une manière de lui obéir, sauf s’il s’avère qu’elle est vécue comme une extension subreptice à sa personne de l’interdiction de toute image de Dieu, auquel cas cette interdiction devient elle-même tacitement idolâtrique. Le ritualisme traduit le souci de coller à la norme. Voltaire illustre l'évolution de la perception de Mahomet, souvent considéré comme l'auteur du Coran[Note 73][réf. La famille de Mahomet est hachémite par référence à son arrière-grand-père Hâchim ibn `Abd Manaf. Les sources islamiques ont été créées longtemps après les faits relatés et aucune description de la vie de Mahomet, excepté le Coran qui ne donne que très peu d'information biographique, ne date du premier siècle de l'islam. Outre le Coran, la vie de Mahomet (Sira) et les traditions (Sunna) nourrissent également la foi musulmane. Et nous l'élevâmes à un haut rang" [sourate 19, verset 56-57] Idriss est un des prophètes d'Allah, qui est mort au quatrième ciel, et après lui, les gens sont restés unificateurs de leur Seigneur Le Trés-Haut. Elle est traditionnellement utilisée en français pour le prénom des personnes vivantes, la forme Mahomet étant réservée aux personnages historiques[Note 66]. Ces deux appellations renvoient à une distinction faite en islam entre deux catégories de personnes investies d'une mission divine : d'une part les « messagers de Dieu » ou « envoyés de Dieu » — au nombre de trois cent treize — qui ont reçu la révélation de lois abrogeant les lois des messagers précédents, avec l'ordre de le transmettre aux hommes ; d'autre part les « prophètes » — au nombre de cent vingt-quatre mille — qui ont reçu une révélation par les mêmes voies et l'ordre de transmettre aux hommes un message du messager précédent[139], le premier d'entre eux étant Adam et le dernier, Mahomet, l'un comme l'autre étant considéré comme des prophètes-messagers[140][réf. La dernière modification de cette page a été faite le 6 novembre 2020 à 18:46. nécessaire]. Les mariages sont tous liés à un intérêt diplomatique comme le veut la tradition arabe de l'époque. Mohamed est une forme française courante dans le Maghreb[169][réf. Néanmoins, celui-ci restait pour lui un « prophète négatif », n'ayant pas « su arriver à la vérité suprême du christianisme »[235]. Le Coran est le plus ancien document permettant d'approfondir la vie de Mahomet. L'introduction porte le titre " la dévotion au Prophète de l’islam, une histoire qui reste à faire", L'un des articles de références sur le sujet est : Gruber Chr., ", Between Logos (Kalima) and Light (Nur): Representations of the Prophet Muhammad in Islamic Painting. déjà j'entends, là-haut, le tambour qui bat la retraite. à 4 ans. » Et il m'a dit, gémissant à voix haute : « Il est faux, car les prophètes ne viennent pas avec une épée et un chariot de guerre. », « Muhammad est de toute évidence la figure la plus vénérée en Islam. »[234]. Source : 570 est l'année conventionnelle, parfois 571. Ce dernier peut alors se consacrer à la préparation de son retour à La Mecque.[réf. De nombreuses reliques d'objets attribués au prophète de l'islam sont aujourd'hui conservées dans diverses mosquées ou sanctuaires[205]. Il est ainsi possible que la tradition musulmane ait fixé sa mort en 632 pour s'inspirer de celle de son modèle Moïse qui meurt avant d'entrer en Terre promise, laissant son successeur Josué mener la conquête du pays de Canaan, à l'instar du successeur de Mahomet Abou Bakr qui lance ses troupes à la conquête des pays du Cham (Syrie et Palestine)[32]. Boîte qui contiendrait des poils de barbe de Mahomet conservés au musée de Konya en Turquie. » Entre 1742 (publication de Mahomet ou le fanatisme religieux) et 1770, les positions de Voltaire ont changé. Ainsi, dès le VIIIe siècle, ce terme est associé par Ibn Ishaq à Mahomet[200]. Il a donc été acheté par le plus riche des compagnons de Mahomet Abou Bakr pour être affranchi). L'Umma initiale devait ainsi probablement inclure les trois tribus juives médinoises qui devaient participer à la défense de la ville[89]. Non que le personnage n’ait pas existé, mais qu’aucun des documents qui en retracent le parcours ne répond aux exigences de l’histoire »[1]. Après la bataille de Badr, Mahomet définit une véritable doctrine de la guerre, du djihad. Plusieurs hadiths, considérés authentiques par nombre d'oulémas et rapporté tant par Muslim que par Boukhari[Note 49] appuient la thèse d'un mariage à 6 ans. Pour Hichem Djaït, ce nombre serait d'une centaine (estimation du nombre total des combattants pour 500 à 600 habitants au total) et non 600 à 900 tués. Celui-ci est alors comparé aux « grands hommes », créateurs d'empires, comme Alexandre le Grand. Son nom محمد[129] (Muḥammad) ne compte que quatre occurrences dans le corpus coranique[128],[130] [3:144, 33:40, 47:2 et 48:29], uniquement dans des passages dit médinois[39]. Nombre d'autres spécialistes de l'islam n'utilisent plus la forme française « Mahomet », mais tantôt « Muhammad », tantôt « Mohammad » ou tantôt « Mohammed » dans leurs textes en français[Note 64] quand d'autres restent attachés à cette forme savante[159],[160],[161]. Il existe différentes variantes et usages du nom et de ses dérivés. Selon ces descriptions, « Il était, nous dit-on, de taille moyenne, avec une grande tête, mais n’avait pas la face ronde et joufflue ; ses cheveux étaient frisés sans excès, ses yeux noirs, grands et bien fendus, sous de longs cils. »[2]. « Sa capacité à analyser la littérature non islamique, les débats sur les hadith parmi les érudits, le Coran et la Sira, les preuves matérielles [...] est extraordinaire et beaucoup de ce qu'il fait est bien argumenté[33]. ), Die dunklen Anfänge. Aux portes de la ville, il garantit la sécurité de toute personne non combattante et déclare une amnistie générale. nécessaire] et avec le lignage complet « Abû Ibrâhîm Muhammad ibn `Abd Allâh ibn `Abd al-Mouttalib ibn Hâshim » (أَبُو القَاسِم مُحَمَّد بنِ عَبد الله بنِ عَبدِ المُطَّلِب بن هاشم) soit « Le père d'Ibrahim, Muhammad, fils de `Abdallah, fils de `Abd al-Mouttalib, fils de Hachim »[137].